L'art

Avec l'exemple de la Révolution parisienne de juillet 1830 ( que les Belges ont suivi avec intérêt), et le nombre grandissant de personnes qui rejetaient la situation de leur pays, il suffisait d'une étincelle pour faire démarrer la révolte.

       

             Le 25 août 1830, les troubles commencèrent à la sortie du théâtre de la Monnaie à Bruxelles, où l'opéra d'Auber "La Muette de Portici" glorifiait la lutte des Napolitains contre l'oppression. Les gens  se sont inspirés tellement des paroles de l’opéraque rapidement des bagarres ont éclaté partout au centre de Bruxelles. Quelques centaines d'insurgés arrachèrent les écussons "Fournisseurs de la Cour" devant certains magasins; on détruisit la maison des journalistes stipendiés par le régime et on incendia la majeure partie du ministre de la justice; responsable des procès contre la presse. Le caractère national du mouvement se mêle à d’autres revendications. Parmi les révolutionnaires, on trouve aussi bien les représentants de la jeunesse estudiantine que des bourgeois et des ouvriers. Ces derniers utilisent le mouvement révolutionnaire pour s’attaquer à des machines, jugées selon eux  responsables de leur déchéance sociale (le développement du machinisme crée le chômage en remplaçant les ouvriers par des machines).

 

 

Parmi les artistes belges du XVIIIe et du XIXe siècle comme Demarteau, Godin, et Coclers, il faut rappeler avant tout deux noms:

 

Gustave Wappers ( 1807-1874)

 

Le thème poétique qu'il possédait était particulièrement significatif pour la Belgique après qu'elle eut obtenu son indépendance. Il devient fameux pour son tableau de 1834 "Episode Pendant La Révolution belge de 1830" en commémorant la résistance belge contre les invasions des Néerlandais.

 

Louis Gallait (1810-1887)

 

Né en mars 1810 à Tournai, il a étudié sous la direction du professeur d'art P.A.  Hannequin. Après la révolution, il a travaillé à Paris de 1834 à 1841. Il s’y est rapproché de deux autres artistes Scheffer et Delacroche. Il est retourné en Belgique et s'est fixé à Bruxelles en 1841 avec une réputation considérable comme peintre d'histoire, particulièrement de l’histoire belge.

 

Ces deux artistes représentaient pour le peuple belge, un espoir pour la réussite de la révolution et ont sans doute inspiré le patriotisme et la fierté nationale aux acteurs de la révolution belge.

2 votes. Moyenne 1.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×