Situation économique de la "Belgique" avant 1830

Vers la fin du XlV siècle et le début du XVe siècle, la Belgique  qui possède une industrie drapière importante du coté flamand et qui a de plus en plus de mal à écouler sa production, permet le développement des industries minières  du Brabant, les productions de fer de Hainaut  et celles de bronze de Diamant. Les produits sont exportés vers l'Allemagne  et l'Angleterre. Désormais, les foires d'Anvers sont plus importantes que celles de Bruges, et deviennent ainsi un nouveau carrefour commercial  européen. La bourgeoisie wallonne, a la tête de ce phénomène, est devenue tres importante. Cette croissance profite également à leur langue, le français, rapidement devenue indispensable pour le commerce avec ces elites.

             

De 1795 a 1815 

             C'est pendant la période de « l'Empire » (sous la domination française)  que les régions du  Brabant expérimentent leur révolution industrielle (la première et la plus importante en Europe continentale de ce temps)  car il y a une introduction des machines à vapeur importées clandestinement depuis l'Angleterre. Ceci  a comme principale conséquence un fort développement des industries  minières du Brabant : en 1810 celles- ci produisent plus d'un  million de tonnes de charbon par an. Les provinces de Liège, de Namur et de Hainaut produisent un quart de la fonte industrielle française; ceci est bien sûr lié à un marché  favorable à l'écoulement de la production. Deuxièmement, le développement industriel belge, lié à l’introduction des machines à vapeur pour tisser et filer du coton (par les Britanniques Cockerill et Bauwens notamment), bénéficie du blocus continental  qui fait disparaître la concurrence anglaise. L'armée française, pour les besoins de ses campagnes, renouvelle fréquemment son équipement; mais les débouchés  de ce commerce se limitant à la France, la crise s'installe et se confirme dès  le déclin du régime  napoléonien.

 

De 1815 a 1830

 

Les décisions du Congrès de Vienne donnent le contrôle des territoires belges au prince d'Orange-Nassau qui relance l'industrie et l'économie minière brabançonne au détriment de l'économie rurale non mécanisée (où la crise se ressent le plus). Ceci permet aux catholiques mécontents par la politique religieuse en faveur des protestants de trouver des alliés dans les rangs de la bourgeoisie wallonne pour  s’opposer aux Hollandais.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site